Kali Eskrima( Panuntukan et Balintawak)

Kali Eskrima (Panuntukan et Balintawak)

 

Kali Eskrima/Silat
Kali Eskrima/Panutukan et Balintawak

Le Kali Arnis Eskrima est un groupe d’arts martiaux faisant partie de la branche du silat originaire des îles Philippines dit silat FMA pour « filipino martial arts ».

Bien qu’il ait une composante mains nues très efficace utilisant des frappes, des clés et des projections, l’entrainement est axé principalement sur le travail des armes (bâtons, couteaux et lames de tailles intermédiaires mais également parfois suivant les écoles bâtons longs, lances, haches, armes de jets…).

Arnis :
Ce sont les Espagnols qui débarquèrent aux Philippines lors de la seconde moitié du XVIe siècle qui, en observant cette méthode de combat pratiquée par des guerriers indigènes harnachés de gantelets particulièrement décorés, lui donnèrent le nom d’arnis (arnes, terme espagnol signifiant l’armure). Il distinguèrent ainsi les termes arnis de mano (armure de mains) et arnis de armas (avec des bâtons ou des lames).

Eskrima :
Les techniques philippines (combat à la machette et au kriss) se sont ensuite mélangées avec les formes de combats employées par les conquistadores espagnols, et principalement le combat à la rapière (épée) et à la dague – espada y daga.

Kali :
Principalement utilisé aux États-Unis et en Europe (beaucoup moins aux Philippines), il est parfois complètement inconnu à certains pratiquants. Toutefois, du fait de la popularité du terme en dehors des Philippines et de l’influence étrangere celui-ci est désormais communément accepté au même titre qu’arnis et escrima.

L’origine de ce terme, apparu seulement dans les années 1960, demeure pourtant plus flou que les deux autres :
– Il pourrait provenir des mots Cebuano « ka »mot désignant les mains (ou le corps suivant le contexte) et « li »hok traduisible par mouvement.
Eskrima et Arnis étant dérivés de mots espagnols, la préférence pour le mot kali peut être vu comme une volonté de retrouver une désignation plus philippine, plus authentique alors que le terme originel a disparu.

Du fait de ces différentes influences, la langue d’enseignement est traditionnellement constituée d’espagnol et de tagalog (dialecte philippin), les pratiquants pouvant être désignés par les termes arnisador, escrimador ou kalista.

Il existe une multitude de styles en Kali Eskrima : Doblete Rapillon, Lameco Eskrima, Balintawak, Lightning Scientific Arnis, Modern Arnis, Pekiti-Tirsia, Serada Escrima, Largo Mano, Doce Pares, Latosa Eskrima, Inosanto Blend…

Nos Referents :

Fabien Jolivel

et Stephane Pourre